mardi 14 février 2017

Le Vent de Line de Stéphane Arnier

Synopsis


Nouvelle de fantasy - 70 pages : Il y a quinze cycles, une nuée de pucerons géants a repoussé le peuple alkaya à bas de son Arbre-Mère. Loin des branches et des chambres fécondes, devant se battre chaque printemps pour se reproduire, Bertta et les derniers anciens préservent les trop rares enfants, et le village dépérit. Les pouvoirs étranges de la petite Line pourraient-ils infléchir ce funeste destin ?

(Prix : Sélectionné par l'auteur Laurent Bettoni, chroniqué par les quatre booktubeuses les plus influentes de France, ce texte a remporté le Prix Fantasy des Booktubers 2016. Ce récit constitue une histoire indépendante dans le monde de la série 'Mémoires du Grand Automne'. Retrouvez l'Arbre-Mère d'Alkü sur www.memoiresdugrandautomne.com)

Mon avis

Quand j'ai vu cet ebook en promo, je me suis dit que c'était le moment d'acquérir et découvrir cette nouvelle qui a gagné le Prix Fantasy des Booktubeurs 2016. Je me demandais pourquoi.  Et je dois dire que même si je n'ai pas lu les autres nouvelles participantes au Prix, je comprends tout à fait qu'elle ait gagné.

L'univers en soi est original pour de la Fantasy. On découvre des petites créatures qui vivent dans les arbres et qui doivent se défendre contre les Cendrés qui sont des petites créatures insectes. 

Même s'il s'agit d'un format nouvelle, il est utile de préciser qu'elle possède des points positifs lors de sa lecture :

- L'ambiance est directement palpable, malgré le format nouvelle, et on est directement plongé dans l'histoire.
- Les personnages sont attachants. On cerne très vite la personnalité et leur leitmotiv. On n'est pas non plus noyé dans les personnages malgré le nombre présents de personnages. Bertta est un personnage que j'ai adoré suivre dans cette histoire de par sa force de caractère et ses réflexions. Son physique est aussi atypique.
- La complexité de l'histoire. Cette nouvelle permet d'entrevoir une histoire/un univers/ des personnages un peu plus complexes que simples comme on s'y attend pour une nouvelle. Et pourtant, l'histoire de cette nouvelle reste simple en soi.
- Elle donne donc envie d'en savoir plus sur l'univers créé par l'auteur. Et pour cela, il va falloir se procurer au moins le premier roman : Mémoires du Grand Automne (ce qui est fait maintenant)
 - Le style d'écriture est efficace! Si on embarque aussi facilement dans une nouvelle, que donnera alors le roman?!

Malgré tous ces points positifs, j'ai quand même un petit point négatif, mais qui me semble peser moins lourd que les points positifs : lire cette nouvelle ne spoilerait-elle pas un peu sur l'histoire du roman principal?

Ceci dit, j'ai été tellement embarquée et ait tellement apprécié cette lecture, que je suis prête à faire l'impasse si c'est vraiment le cas. Et ça, je ne le saurait qu'en lisant le roman.

En bref, une belle surprise qu'est cette nouvelle et qui me donne envie de plonger dans l'histoire principale pour retrouver l'ambiance, l'histoire et l'univers.


lundi 13 février 2017

C'est lundi, que lisez-vous? 13 février 2017





Idée : Mallou
Répertorié chez : Galleane

Qu'ai-je lu la semaine passée?


Que suis-je en train de lire?


L'assassin Royal est une lecture commune avec Kika. 
Lune Rouge est un titre que je lis pour deux raisons : le challenge 1 mois/ 1 genre d'Iluze (même si j'ai déjà lu Dans le lit du Highlander pour ce mois-ci) et il fait parti des nominés dans la catégorie érotique du Prix Livraddict. 
Anna Karénine est toujours une lecture audio, et je suis toujours au même point. 

Que vais-je lire la semaine qui vient?


Je ne prévois rien d'autre puisque je ne suis pas loin dans Lune Rouge :)

Et vous, que lisez-vous?

vendredi 10 février 2017

Dans les veines de Morgane Caussarieu


Synopsis

La canicule enflamme les nuits bordelaises. Une bande de camés dévaste un supermarché. Et tandis que l’on repêche des cadavres exsangues dans la Garonne, des filles perdues poussent leur dernier soupir sur le son du Bathory, nouveau repaire de la faune nocturne. Chargé d’enquêter sur ces événements, le lieutenant Baron suit la trace de tueurs dégénérés avides de sexe, de drogue et de rock’n’roll, bien décidés à saigner la cité girondine.

Vampires… Le mot, absurde, échauffe les esprits, sans que personne n’ose encore le prononcer. Et alors que l’investigation piétine, Lily, la propre fille de Baron, s’entiche de l’inquiétant Damian, pensant trouver dans cette passion toxique un remède à son mal-être.

Mon avis

J'avais très hâte de découvrir un titre de Morgane Caussarieu, mais je n'avais pas encore su trouver un de ses titres. De par son look et les couvertures de ses titres, cela promet quelque chose d'assez rock'n roll et de sombre en même temps. Elle m'intriguait beaucoup. Or, au Mon's Livre de 2015 (si je ne me trompe pas d'année), j'ai eu l'occasion de la croiser et donc de me procurer deux de ses titres avec une jolie dédicace en prime. Et j'ai enfin eu l'occasion de me caser ce titre. Comment s'est déroulée cette lecture?

Et ben, dès le début on sent que ça ne va pas rigoler avec ses vampires. Le prologue donne le ton et on sent déjà les frissons arriver. Et vient la suite de l'histoire.

Ce titre n'est pas à mettre entre toutes les mains. La phrase sur la 4ème de couverture "Les gentils vampires ça n'existe pas" se confirme totalement pendant la lecture ainsi que le petit mot de prévention : Pour public averti.

Ce titre n'épargne pas les personnages et encore moins les lecteurs. L'écriture est directe, clashe et trashe. L'auteur ne fait pas du tout semblant, sa plume trempe dans le sang, dans le répugnant et elle n'hésite pas.

Ce titre est vraiment très sombre en plus d'être bien sanglant et trash. On pourrait penser qu'elle va trop loin dans ce qu'elle décrit, et pourtant, elle ne fait que mettre en avant des éléments qui pourraient être réels si ces créatures existaient vraiment, et on est prévenu dès le départ : nous ne sommes pas avec les vampires à paillettes ni les vampires que l'on croise généralement dans la bit-lit. Mais elle met aussi en évidence un point important : "Est-ce que ce sont vraiment les vampires qui sont des créatures immondes?" L'auteur n'hésite pas à décrire ce qui fait l'être humain avec ses côtés immondes. Elle sort du stéréotype pour les "gentils" et c'est ce qui pourrait donner une impression de trop, car cela combine beaucoup d'aspects noirs et trashs pour un seul titre. Sans oublier le côté répétitif de la chasse faite par les vampires. Ils sont insatiables et n'ont vraiment plus rien d'humain en eux.

Il est évident que l'on ressent ce besoin constant de prendre l'air avec cette lecture. Elle met clairement le lecteur mal à l'aise et pas uniquement avec le côté trash des vampires.

Concernant Lily et Damian, je ne vais rien dire sur eux, autant vous laisser découvrir leur histoire. 

Une lecture qui marque. Je ressens encore le goût de tout cela alors que je l'ai lu en novembre et que je n'écris ma chronique que maintenant, très à froid.

Je lirai bien évidemment son deuxième titre qui promet d'être aussi sombre et particulier. Mais je prendrai d'abord une bonne bouffée d'oxygène juste avant de le commencer et peut-être même une bonne cure de bisounours maintenant que je connais le style de l'auteur.

Je recommande cette histoire pour les lecteurs qui veulent retrouver des vampires qui sont effrayants et pas du tout au régime sans humains. Mais je le conseille principalement aux lecteurs qui ne sont pas trop sensibles au niveau hémoglobine et malaise par rapport au côté malsain chez les humains. N'oubliez pas votre bouteille d'oxygène, même si vous n'êtes pas trop sensibles. 

jeudi 9 février 2017

Book Haul - Octobre 2016

Attention : il y a risque d'oubli vu le temps que j'ai mis pour faire l'article, et ce, pour quelques mois. En plus, les ebooks, je ne mets pas forcément tout puisque je peux facilement en oublier aussi ... et oui.
Au niveau livres papier
J'avais des points gratuits à échanger à Belgique Loisirs, j'en ai donc profité pour me prendre : Harry Potter et l'enfant maudit. Et bien m'en a pris

En voyant les couvertures des nouvelles éditions des Grand Format, je me suis dit qu'il était plus que temps de me procurer les tomes qui me manquaient dans ce format. C'est chose faite!

Au niveau ebooks


Il y a encore eu des promotions sur certains ebooks. Je n'ai donc pas pu résister. Et j'en ai profité pour me prendre les petites "nouvelles" tirées de Pottermore. Cela donne un mois d'acquisitions très Potteriennes. :D

Au niveau magazines


Au niveau livre de coloriages


Qui dit Disney, dit dur de résister et il a croisé ma route.

mardi 7 février 2017

Bilan du mois d'octobre 2016

Bienvenue Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Nous voici réunis afin de vous présenter le bilan livresque du mois d'Octobre 2016. Nous sommes contents de vous voir tous présents en ce jour, même les procrastinateurs et surtout Thalia présente avec son bilan.

Ce que j'ai lu :

http://regardenfant.blogspot.be/2016/11/la-peinture-de-sang-de-jv-jones-la.html http://regardenfant.blogspot.be/2016/12/harry-potter-et-lenfant-maudit-de-jk.html


http://regardenfant.blogspot.be/2017/01/post-mortem-de-jean-vigne-neachronical.html

Pour avoir un avis plus complet, n'hésitez pas à cliquer sur la couverture du titre qui vous intéresse. 

Si je devais choisir qu'une seule lecture, ça se jouerait entre La Peinture de sang et Post mortem. J'ai vraiment passé un super moment avec un tome clôturant une saga et un tome 2. Je vais quand même devoir choisir ... et ça sera ... *roulement de tambours* ... Post Mortem, pour le côté fou mais plausible. Mais c'est vraiment parce qu'il faut faire un choix entre les deux. Je vous recommande bien évidemment les deux.

Mes parents font des SMS fait aussi passer un bon moment, mais moins que les deux autres. Et Harry Potter et l'enfant Maudit fait passer un bon moment aussi, mais ne satisfait pas la fan qui est en moi puisque je ne le considère pas comme une suite et que c'est une lecture dispensable (par contre, je veux bien voir la pièce de théâtre car elle doit vraiment être super à voir).

J'ai donc lu :

- une fin de saga : La Peinture de sang
- une suite de saga : Post Mortem
- 2 one-shots : Harry Potter et l'enfant Maudit et Mes parents font des SMS/


J'ai commencé le mois de novembre 2016 avec :


lundi 6 février 2017

C'est lundi, que lisez-vous? 6 février 2017

Idée : Mallou
Répertorié chez : Galleane

Voilà un bout de temps que je ne vous avais plus fait le C'est lundi. Voilà son retour!

Qu'ai-je lu depuis le 28 novembre 2016?


En 2017, jusque maintenant :




L'alchimie de la pierre n'est pas encore sorti, mais j'ai lu l'extrait que l'on peut trouver sur le site de Le Bélial et les deux premiers chapitres donnent envie d'en savoir plus sur l'univers et ce que va bien pouvoir faire le personnage principal que l'on voit en couverture. Vivement sa sortie! Le 16 février 2017.

Que suis-je en train de lire?


Je n'ai pas avancé d'une minute dans ma lecture audio d'Anna Karénine. Il faudrait que je m'y remette d'ailleurs :)

Dans le lit du Highlander est une lecture lue dans le cadre du challenge d'Iluze 1 mois/1 genre et le tome 2 de l'assassin Royal est une lecture commune avec Kika. On va avancer à notre rythme sans se prendre la tête sur le rythme de lecture. 

Que vais-je lire cette semaine?


Et vous? Que lisez-vous?

jeudi 2 février 2017

T'as une tâche, pistache! de Jean-Luc Reichmann


Synopsis

Lorsqu'une tache marque et entache votre existence depuis la naissance et que dès l'enfance vous devenez la proie rêvée des sarcasmes, vous vous dites que vous n'êtes pas obligatoirement bien parti dans la vie... Mais lorsque après toutes ces années, en pleine carrière, vous refusez toujours de maquiller cette tache parce qu'elle fait partie de votre personnalité, de votre vie, même si les épreuves ne sont jamais totalement surmontées, vous vous dites que vous avez déjà fait un bout de chemin. Comment transformer le négatif en positif, comment arriver à rebondir sur les événements et les personnes qui ne nous épargnent pas ? Jean-Luc Reichmann écrit en se livrant pour la première fois, sans concessions, à cœur ouvert... et surtout étonnera ceux qui pensent le connaître. 

EXTRAIT " Ce matin-là, un matin sans saison, comme souvent à Paris, je me rends dans ce quartier que je connais comme ma poche. C'est exactement ici, à l'angle de cette rue, que j'ai débarqué de ma province il y a tout juste vingt ans. Je retrouve avec émotion l'odeur du marché de Belleville où j'aimais me promener pour m'abreuver de ce gigantesque métissage de tous les pays, de toutes les couleurs, de toutes les traditions. Mon esprit vagabonde mais subitement, tout se fige. (...) En une fraction de seconde les dizaines de passants qui déambulent autour de nous disparaissent. (...) Elle n'est pas très grande, cheveux châtains bouclés tombant sur les épaules, assez menue, là, juste face à moi. Je ne ressens que l'incroyable émotion de son regard fragile, désemparé, chargé de toute son histoire que moi seul, à cet instant précis, peux comprendre. Très probablement le regard qui était le mien à ce même endroit lorsque je suis arrivé de Toulouse à l'âge de vingt-six ans. Je ne vois que ça. Je ne vois qu'elle... Elle, comme si c'était moi.

Mon avis

J'adore le challenge d'Iluze, car il permet de sortir un peu de ses genres habituels. J'avais repéré ce titre lors d'une promotion ebook de l'éditeur. Ni une ni deux, je l'ai acheté puisque j'adore Jean-Luc, mais quand allais-je savoir me le caser sachant que les biographies, ce n'est pas un genre que je lis habituellement? Ce challenge tombait donc à pic. Merci merci Iluze! :D

J'ai passé un excellent moment avec ce titre. J'ai adoré lire ce que Jean-Luc avait à partager. Et je dois avouer que si je devinais qu'il était quelqu'un de bien, j'ai eu encore plus la confirmation que c'est quelqu'un de bien avec cette lecture.  En plus, il nous parle simplement, avec ses mots et ses émotions que l'on ressent sans qu'il n'en soit trop fait. On ressent cette sincérité avec laquelle il anime ses émissions.

Il nous raconte son vécu dans sa jeunesse, son évolution grâce à sa soeur, et c'est une des parties les plus touchantes du livre, car si au départ il aide beaucoup sa jeune soeur qui n'entend pas bien, c'est le contraire qui se passe en même temps, elle l'aide à évoluer. On ressent donc une belle complicité entre eux. Et on continue sur son évolution de carrière.

On peut dire qu'il n'a pas eu la vie facile Jean-Luc, que ça soit au niveau de ses copains de classe, au niveau de ses profs ou encore au niveau travail. J'ai ressenti des échos en moi à certains passages dans le vécu. 

Mais jamais, il n'a lâché le morceau et en plus, et surtout, il a continué à rester respectueux des autres malgré toutes les difficultés qu'il a vécues. Il a continué à aimer les gens malgré toutes les moqueries ou barrière, et alors, qu'on le ressent déjà très fortement lors de ses émissions, après la lecture de ce titre, le lecteur et le téléspectateur le redécouvre encore plus humain qu'il ne l'est déjà.

Je suis ressortie de ce titre en me sentant bien. A travers cette biographie, Jean-Luc nous fait du bien. C'est une "leçon" positive.

Vous avez toute mon admiration Mr Jean-Luc, et je vous souhaite de rester toujours tel que vous êtes avec cette humanité qui vous caractérise et de continuer votre voie sur votre vocation, car c'en est une!

Je vais terminer avec l'aspect visuel du livre (oui, même en ebook c'est soigné), j'ai aimé ces petites illustrations tout au long des chapitres. Cela apporte un petit plus touchant à cette biographie.